interception

interception

interception [ ɛ̃tɛrsɛpsjɔ̃ ] n. f.
XVe; lat. interceptio
1Action d'intercepter; son résultat. Interception d'un message. Sport Interception du ballon.
Avions d'interception, qui ont pour tâche d'intercepter les appareils ennemis. ⇒ intercepteur.
2Arrêt. Interception des rayons solaires par le brouillard.

interception nom féminin (latin interceptio, -onis, de intercipere, enlever) Action d'intercepter ; fait d'être intercepté : L'interception d'une lettre. L'interception du ballon.interception (expressions) nom féminin (latin interceptio, -onis, de intercipere, enlever) Chasseur d'interception, synonyme de intercepteur. ● interception (homonymes) nom féminin (latin interceptio, -onis, de intercipere, enlever) interceptions forme conjuguée du verbe intercepterinterception (synonymes) nom féminin (latin interceptio, -onis, de intercipere, enlever) Chasseur d'interception
Synonymes :

interception
n. f. Action d'intercepter; son résultat.

⇒INTERCEPTION, subst. fém.
Action d'intercepter; résultat de cette action.
A. — Action de prendre quelque chose au passage, de le détourner de sa destination :
Combien y a-t-il de pièces de théâtre dont le dénouement ne soit pas amené par l'interception d'une lettre ou la surprise d'une conversation derrière un rideau?
GONCOURT, Journal, 1879, p. 21.
En partic. Action de prendre connaissance d'une conversation, d'un message destiné à autrui. M. D. Tommasi a indiqué un moyen d'empêcher l'interception des dépêches entre deux postes de télégraphie sans fil (TURPAIN, Applic. prat. ondes électr., 1902, p. 147).
B. — Action d'arrêter la diffusion de quelque chose, la progression de quelqu'un. Interception du son. Cette interception de la lumière (CLAUDEL, Poète regarde Croix, 1938, p. 237).
Spécialement
1. DÉFENSE. Opération consistant à arrêter, à détruire un objectif ennemi (navire, avion, missile) en mouvement. Les avions dont la construction était prévue, presque tous seraient destinés à l'interception et non à l'attaque (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 20). Dans le domaine de l'interception des engins (BEAUFRE, Dissuasion et strat., 1964, p. 51).
Chasseur d'interception. Avion très rapide destiné à intercepter un appareil ennemi. Les engins autopropulsés prendront de plus en plus la place des bombardiers et des chasseurs d'interception (BILLOTTE, Consid. strat., 1957, p. 4201).
2. MÉTÉOR. Interception de la pluie. ,,Rétention de la pluie par la végétation`` (VILLEN. 1974).
3. SPORTS. Action de s'emparer du ballon au cours d'une passe, d'un dégagement d'un adversaire. Les arrières jouèrent l'interception (L'Auto, 18 janv. 1937 ds GRUBB, Fr. sp. neol., 1937).
Prononc. : []. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. a) 2e moitié XIIIe s. « action d'intercepter » (Introductoire d'astronomie, B.N. 1353, f° 48 v° ds GDF. Compl.); b) 1755 mar. (D'ARGENSON, J. et mém., t. 9, p. 54 : l'interception de notre riche flotte des Indes); 1952 aviat. (Lar. mens., mai, p. 66b : un monoplace d'interception); c) 1937 sports (L'Auto, loc. cit.); 2. ca 1370 « action d'arrêter dans son cours, dans sa marche » (GUI DE CHAULIAC, Grande chirurgie ds SIGURS, p. 64); 1478 (Guidon en françois, f° 187, ibid., p. 354 : deseichement et interception de la matiere reumatique). Empr. au lat. interceptio « soustraction, vol; interruption ».

interception [ɛ̃tɛʀsɛpsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. XVe du lat. interceptio, de interceptum, supin de intercipere « prendre, soustraire », de inter-, et capere « prendre ».
1 Action d'intercepter; résultat de cette action. || Interception d'un message.
(1900, in Petiot). Sports. Le fait d'intercepter (la balle, le ballon). || L'interception de la balle.Une, des interceptions.
0 (…) un grand avant blanc a réussi l'interception au vol, et sa maigreur fend l'air, déjà loin.
Jean Prévost, Plaisirs des sports, p. 130.
(1952, Larousse mensuel). Aviat. || Chasseurs d'interception, qui ont pour tâche d'intercepter les bombardiers. Intercepteur.
2 (V. 1370). Arrêt. || Interception des rayons solaires par le brouillard. || Interception du trafic ferroviaire entre deux pays. Interruption.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Interception — In ter*cep tion, n. [L. interceptio a taking away: cf. F. interception.] The act of intercepting; as, interception of a letter; interception of the enemy. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • interception — UK US /ˌɪntəˈsepʃən/ noun [U or C] ► the act of stopping someone or something before they can get to a place: »The IT engineer was accused of the illegal interception of private emails …   Financial and business terms

  • Interception — (v. lat.), Auffangung, Unterschlagung …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Interception — Interception, lat. deutsch, das Auffangen; Unterschlagen; intercipiren, auffangen, unterschlagen …   Herders Conversations-Lexikon

  • interception — index interruption, intervention (interference), restraint Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • interception — early 15c., action of intercepting (the flow of a bodily fluid), from L. interceptionem (nom. interceptio) a seizing, taking away, noun of action from intercipere (see INTERCEPT (Cf. intercept)). Specific football/rugby sense is attested by 1906 …   Etymology dictionary

  • interception — [in΄tər sep′shən] n. 1. the act or an instance of intercepting 2. Football a play in which a defensive player catches a pass thrown by an offensive player …   English World dictionary

  • Interception — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Interception peut faire référence à : Interception, une émission de radio diffusée sur France Inter, Interception, un type de mission de défense,… …   Wikipédia en Français

  • interception — (in tèr sè psion ; en vers, de cinq syllabes) s. f. Action d intercepter. Interception des rayons de la lumière. L interception d une lettre.    Terme de chirurgie. Espèce de bandage usité chez les anciens, par lequel ils se proposaient d arrêter …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • INTERCEPTION — s. f. T. didactique. Il se dit en parlant De quelque chose dont le cours direct est interrompu. Interception du son. Interception des rayons de lumière …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”